« Anatomie d’une collection », Palais Galliera

Une exposition au musée Galliera (le musée de la mode de la ville de Paris) est toujours un événement, dans la mesure où le musée n’est ouvert au public que durant les expositions temporaires. En raison de la grande fragilité des collections, ces dernières ne peuvent être exposées en permanence.

Un petit aperçu de l’historique du musée:

L’hôtel particulier parisien, dit « Salé », abritant aujourd’hui le Musée National Picasso est pendant un moment pressenti pour être l’hôte des collections du musée Galliera. Le Palais Galliera qui appartient à la ville de Paris devient finalement l’écrin des collections. Le bâtiment a été construit par Léon Ginain pour Marie Brignole-Sale, la duchesse de Galliera (1811-1888). Le musée de la mode et du costume est inauguré en 1978 avec une première exposition qui rend hommage aux donateurs du musée.

anatomie_galliera-8989_0

A chaque exposition du musée parisien, il faut se réjouir de pouvoir découvrir une partie de leur collection (originaire partiellement de la Société de l’Histoire du Costume). De plus, le musée Galliera fait partie des rares entités culturelles parisiennes consacrées au textile (le Musée des Arts Décoratifs est doté d’un département mode et textile et la Fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent est sur le point de devenir un musée) et plus large la Cité de la Mode et du Design.

anatomie_galliera-8877_0

L’exposition actuelle « Anatomie d’une collection » a suscité l’attention de Paris Art Review dans la mesure où elle permet de pénétrer dans les coulisses des réserves du musée. En effet, l’idée derrière cette exposition est de répondre à la question « Qui porte quoi? » découvrir les réserves en mettant en valeur l’habit porté par tous depuis le XVIIIè siècle.

Ces dernières sont remplies de trésors : un corset ayant appartenu à Marie-Antoinette ou l’ouvrière qui travaille dans les champs, jusqu’aux pièces contemporaines de Sonia Rykiel, le musée nous offre une vision de la mode du XVIIIè siècle à nos jours. Cette exposition offre une vision exhaustive d’une collection particulièrement riche.

La scénographie est très intéressante. Les accrochages des vêtements sont variés : sur des mannequins à plat ou dans des meubles de bois qui donnent une allure authentique à l’accrochage.

Le choix a été fait de faire à une organisation chronologique au sein de laquelle se succèdent des salles par ordre chronologique mais aussi thématique. On commence par y découvrir des tenues d’apparat du dauphin de France mais aussi des créations contemporaines qui côtoient les vêtements destinés aux catégories plus humbles de la population.

J’avais eu la chance de me rendre à l’exposition lors de la Nuit Européenne des musées en mai 2016 et j’ai eu le plaisir d’être invitée au musée pour le nouvel accrochage, prolongé jusqu’au 12 février 2017.

L’exposition a été prolongée et son accrochage modifié afin de rendre un hommage à Sonia Rykiel créatrice de mode visionnaire, décédée le 25 août 2016. La dernière salle lui est consacrée. Cet hommage particulièrement émouvant est sublimé par un accrochage qui laisse la place à la beauté des créations. Une exposition « Sonia Rykiel, exhibition », est organisée au Musée des Arts Décoratifs de Paris, en 2008 et 2009.

anatomie_eppm_8952_0

Je recommande cette exposition aux amateurs de costumes et d’histoire de la mode. En effet, j’ai beaucoup apprécié de pouvoir lier histoire et mode. Cet exposition ne se contente pas de simplement exposer des costumes d’époques mais elle retrace l’évolution de l’habit en fonction de l’Histoire, des modes et de celui qui le porte.

Particulièrement bien scénographiée, elle a su séduire Paris Art Review et nous y faire revenir.

Si vous appréciez les expositions consacrées au textile, je vous recommande une autre exposition sur le thème: vous trouverez peut-être votre bonheur aux Arts Décoratifs parisiens. L’exposition « Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale » s’est ouverte au début du mois de décembre, sans faire beaucoup de bruit. Vous avez jusqu’au 23 avril 2017 pour en profiter et nous laisser en commentaire vos impressions !

Anatomie d’une collection, du 14 mai au 12 février 2017, au Palais Galliera, 10 avenue Pierre Ier de Serbie 75116 Paris, 01 56 52 86 00, métro Iéna ou Alma-Marceau, bus 32, 63, 72, 82, 92. Du mardi au dimanche, de 10 à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h. Fermeture lundis et jours fériés. 8 ou 6€, jeunes (14-26 ans) 4€. Gratuit moins de 13 ans. Dernier accès à la billetterie et l’exposition 45 minutes avant l’horaire de fermeture

©: Pierre Antoine, sur le site internet du musée.

Gwenola Bovis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s