Noël dans la peinture.

Noël oblige, pourquoi ne pas s’intéresser de plus près à une oeuvre représentant la naissance de l’enfant Jésus ?

La fête de Noël est célébrée le 25 décembre depuis le IVè siècle dans la religion chrétienne. C’est à l’origine une fête païenne pour le solstice d’hiver : la naissance du soleil « natale ».  Le terme de « natale » donne celui de naissance.

La peinture a deux buts différents : décorer ou enchanter le spectateur. La peinture religieuse est les deux à la fois.

Michel-Ange-creation-d-Adam
Michel-Ange(1475-1564), La création d’Adam, 1508-1512, chapelle Sixtine

 

La nativité est souvent abordée dans les tableaux. J’ai choisi deux magnifiques peintures, afin de montrer comment les peintres racontent la naissance de l’enfant Jésus.

La 1ere oeuvre, attribuée au peintre français Georges de la Tour, est Le Nouveau-né. Cette peinture demeure mystérieuse, mystique tout comme l’est la religion. En quelque sorte impénétrable, ce tableau illustre le mystère de la naissance de l’enfant Jésus.

La femme qui porte l’enfant a l’air triste comme si elle connaissait déjà le destin de son enfant: il s’agit de la Vierge Marie. Le nourrisson est au centre de la diagonale du tableau.

Le contraste des couleurs grâce à la technique du clair obscur conduit notre regard sur l’enfant et sur la mère qui le porte, le protège. Le clair obscur émanant d’une fragile bougie, serait-il une allusion à la fragilité de la vie et notamment celle du nourrisson et de son tristement célèbre destin ? Cette oeuvre est considérée comme l’une des plus merveilleuses de l’artiste.

georges-de-la-tour-le-nouveau-ne-1645-48

Georges de la Tour (1593-1652): Le Nouveau-né c.1648.©: MBA, Rennes, Dist. RMN-Grand Palais / Louis Descamps

La seconde oeuvre est différente, il y a plus de personnages plus de narration, elle est moins intimiste.  

Il s’agit d’un tableau du Caravage La Nativité avec saint François et saint Laurent de 1609. Ce tableau n’a plus jamais été revu depuis son vol en 1969 en Sicile.

Cette oeuvre est certes diffèrente de La Nativité de la Tour, la palette est plus terreuse, mais on retrouve toujours cette même tristesse dans le regard de la Vierge.

Michelangelo_Caravaggio_035

Le Caravage (1571-1610), La Nativité, 1609, ©: wikipédia

 

Paris Art Review vous souhaite de merveilleuses fêtes. Nous nous retrouverons vite pour de nouveaux articles.

Merci à tous pour vos visites.

Publicités

Une réflexion sur “Noël dans la peinture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s